7

Quand un journaliste d’un hebdomadaire de Tours m’a contacté pour me poser des questions sur le minimalisme, j’ai été d’abord surpris et puis un peu amusé. Oui, oui on est dans l’aire de l’internet, même les journalistes de journaux papiers utilisent le cyberspace…. :-)

J’ai donc librement parlé, ce qui me passait par la tête….Avant de faire la critique de l’article je vous le laisse découvrir : Article chaussure minimaliste

Tout d’abord, j’ai été surpris que mon interview par téléphone s’est transformé en une confrontation sur papier. Si j’avais su que je devais me défendre j’aurais peut-être adapté mon discours. Mais ce n’est pas si mal, car ce qui ressort bien de l’article c’est que je fais quelque chose qui marche pour moi. Je ne prétends pas que ça marche pour tout le monde. Par contre mon adversaire est fort sur la défensive, il va jusqu’à prétendre que courir pieds nus est dangereux et qu’il ne faut surtout pas revenir à l’âge de pierre. Et donc il n’a pas confiance en la capacité de son corps. Le discours marketing a déjà bien fait son chemin chez lui, il dit que c’est pour prévenir les blessures que les producteurs font des chaussures amorties. C’est ce qu’ils disent, sauf que ce n’est pas vrai. Depuis l’étude de Lieberman (2010) c’est prouvé, noir sur blanc, les chaussures amorties n’aident pas à prévenir des blessures. Qu’est-ce qui reste alors? Tout d’un coup ils n’ont plus d’argument les géants de la chaussure de sport.

Je cite M. François: « Le minimalisme, c’est le contraire de la performance car essayez de courir vite et  longtemps sur le devant des pieds. Et c’est le contraire du confort, puisque le pied est à même le sol. »

Là aussi c’est la science qui prouve le contraire. On a une meilleure économie de course si on court en chaussures minimalistes seulement si on est un coureur confirmé. Je pense que ce mec n’a jamais vraiment essayé la course à pieds minimaliste, car une chaussure minimaliste est ce qu’il y a de plus confortable, il y a rien qui serre, les orteils sont libre, on ne doit pas serrer les lacets pour avoir une stabilité.

Comme M. François dit si bien: le minimalisme a déjà existé… il y des entraîneurs de coureurs de haut niveau qui intègre du barefoot dans leurs programme. L’élite des courtes, moyennes et longues distances ont sans exception des chaussures de compétition très légères, quasiment sans amorti.

Le minimalisme - l'âge de pierre

Finalement de revenir à l’âge de pierre en matière de course à pieds ce n’est peut-être pas si faux. C’est plutôt rassurant de savoir que pendant des millions d’années les mammifères ont couru sur le médio pied sans chaussures. A partir du moment où des intérêts financiers sont en jeu, comme avec les très grands producteurs de chaussures  et qu’il n’y a qu’un discours marketing (faussement scientifique) je commence à me poser des questions.

mammifère qui cours sur l'avant du pied

 

 

 


7 commentaires sur “Le minimalisme et l’âge de pierre”

  1. Daniel A. Dubois

    Sans aucun parti pris (on ne peut pas en dire autant de tout le monde, comme Mr François…), il faut constater une fois de plus que les adversaires de la course pieds nus/minimaliste nous resservent les sempiternels arguments usés et transparents :
    – âge de pierre, pas de fondements scientifiques (comme si la chaussure amortie en avait !!),
    – impossibilité de tenir distance et vitesse (j’ai couru des marathons pieds nus, Mr l’ex-coureur pro, et je ne suis pas le seul !!),
    – blessures dues au minimalisme (non, Mr l’ex coureur pro, pas à la méthode, mais à sa phase de transition bâclée !!),
    et j’en passe….
    Cela fait un moment que je me suis lassé de dialoguer avec ce genre de personnes, je les laisse à la facilité de leur pensée unique, et je préfère réserver mon énergie à complimenter « l’autre intervenante » pour la pertinence de son interview !!
    Bon courage à la marathonienne (même non pro… ;-))

  2. CourirPiedsNus

    Petit témoignage d’homme de pierre.

    A 46 ans, je cours depuis bientôt deux ans, pieds nus. A présent, je fais typiquement deux sorties d’une trentaine de kilomètres à Paris, et je pense arriver tranquillement à la distance marathon dans deux ou trois mois.

    Je ne suis jamais blessé, je récupère en 24 heures, je ne mange rien, et bois juste un bidon standard d’eau, sur 30 km, tellement cette foulée pieds nus est efficace et économe. Plus besoin de faire du stretching avant ou après l’effort. Augmentation de 10-15% en vélocité.

    Avant je courais en chaussures amorties. Pas capable de faire 10 kilomètres, deux fois par semaine. Impossible de dépasser cette distance sans blessures. Systématiquement blessé après chaque changement de chaussure amortie.

    Christian Harberts
    Président de la Barefoot Runners Society France
    Inventeur du TrailBall, jeu de balle minimaliste

  3. Arlerond Ngan

    à Moonsieur François
    comme cité par mes camarades barefooter.
    Venir aux minimalistes doit se faire de manières , on doit réapprendre à courir , on doit réapprendre notre corps.
    Le maitre mot de cette transition est la progressivités.
    Comme mes camarades je ne vais pas brandir le minimalisme comme solution aux maux que la course à pied peu engendrer.
    Mais un état d’esprit et une façon de revoir notre corps , il faut être patient.
    C’est claire que le minimalisme est à mille lieux des discours marketing que l’on nous sert en achetant les chaussures à amortis cette promesse « que avec les dites chaussures nous serons sauvés de tous les problèmes , liés à la course à pied ».
    Moi je me pose la question comment une chaussure(à amortis) qui change complètement l’interface entre notre corps en mouvement avec le sol peut parfaitement être en accord avec les millions de paires pieds. Qui si je ne m’abuse ces petits pieds sont tous différents sans parler de la biomécanique liés à nos corps.
    Enfin bref.
    Mais que ce soit claire le minimalisme ou pas la course à pied doit être aprehendé de manières progressives.
    Mon expérience personnel m’a amené par curiosité au minimalisme. Et de fil en aiguille j’ai du tout reprendre à zéro, cela m’a pris entre 6-8 mois pour atteindre des performances( sommes toutes modeste) que j’avais avant de d’entrée dans le monde du minimalisme.
    Maintenant apres 2 ans avec mes vffs j’ai parcourus un bon nombre de marathon et ma petite fiertés la saintélyon mes trek sports se souviennent encore des 69 km de boue ^^
    NGAN Arlerond simple coureur qui aime se faire plaisir

  4. Cédric

    Impossible d’accéder à l’article, mais peut-être est-ce mieux ainsi? Je préfère l’imaginer plutôt que de soupirer.

    Bravo par avance pour ton intervention ;)

  5. Tess

    Cela fait plaisir d’avoir du soutien virtuel, sinon je pourrais vraiment croire que je suis en train de faire fausse route (retour à l’âge de pierre, quoi…). En vous lisant je vois qu’il y a d’autres personnes qui expérimentent avec le minimalisme et qui ont des bonnes résultats. Je suis sûre que cela va continuer à évoluer et à être de mieux en mieux accepté.

    @ Cédric: grâce à mon chéri informaticien le lien fonctionne à nouveau et on ne doit même plus se taper tout le magazine, il y a juste la page de l’article qui s’affiche :-)

  6. myrionelle

    Bonjour,
    Je lis votre blog depuis quelques jours, après avoir vu un reportage sur arte qui parlait de la course pied nu, la course naturelle ou avec chaussure minimalistes… Je fais un peu de sport depuis 1 an en salle, mais pas de footing, j’ai testé mais ça me donnait pas du tout envie, grosse chaussures, impression de tomber lourdement sur mes pieds, bref pas une impression de liberté, donc j’ai préféré ne pas tenter l’expérience plus longtemps et j’ai opté pour el sport en salle: biking, zumba bref. la total ^^ … mais ce reportage m’a fait énormément réfléchir et j’ai envie de retenter l’expérience avec des chaussures minimalistes (lesquelles?) pour cette sensation de légèreté et de liberté… je pense que les gens qui sont contre ce genre d’expérience sont soient des commerçants qui ont peur de perdre de l’argent, soit des gens qui ont toujours juré par les chaussures a amortis et qui ne veulent pas se remettent en question (orgueil), soit ceux qui en ont eu une mauvaise expérience (blessure)… chacun dois faire comme il le sent, n’est ce pas la base: sentir et écouter son corps? alors si c’est amorti c’est amorti, si c’est pied nu, minimaliste etc. ou un mixte, etc. mais faut pas être buté… merci en tout cas pour votre blog, et laissez donc les crapauds cracher leur bave elle n’atteint que ceux qui se sentent concernés.

  7. Tess

    Salut Myrionelle,
    Merci pour ton commentaire. Je suis tout à fait d’accord avec toi: à chaque un de sentir ce qu’il lui faut. La course au naturel c’est ça, écouter son corps se rapprocher des sensations (pas seulement par la plante de pieds…).

    Et le reportage, je l’ai vu, il est terrible…j’espère que plein de gens le voient et comprennent que l’homme est fait pour courir et s’y mettent ;-)!


Trackbacks/Pingbacks


Laisser un commentaire