4

Voilà c’est fait, je sais ce que je vaux en terme de course sur route. Après avoir fait que des trails les mois passés, j’ai été un peu dans le flou, pour savoir si je me suis améliorée ou pas. Maintenant c’est sûre, mon entraînement commence à payer. Bon c’est sûre il y a encore du travail, mais je suis prête à affronter des fractionnés, des entraînements longs, ma motivation est là. Je crois que c’est le beau temps du printemps qui me fait cet effet là. ;-)

Bon, le Urban Tour n’était pas vraiment dans l’ambiance de printemps, la grisaille était au rendez-vous et lors de la remise de prix, la pluie a fait fuir les coureurs. Le temps est cependant le seul bémol de cette course.

Le matin, je me suis levé avec le bon pied, après une nuits avec assez d’heures de sommeil. Je me suis rendu au stade Folon en vélo, histoire de réchauffer mes jambes. Avant de partir pour la course de 15 km, j’ai participé au barefoot run de 1 km… J’ai été étonnée que nous étions si peu de barefooters….il y en avait que 4 (avec moi;-) ). Nos pieds étaient regardés comme des petits extraterrestres. C’était amusant! J’ai pu rencontré la Belgian Barefoot Society en vrai, c’est sympa de voir les gens en vrai qu’on a rencontré sur internet. En tout cas, c’était une chouette rencontre et plein de choses à partager!

Il y avait aussi Cath de Trakks qui m’a proposé son T-Shirt Trakks  pour courir avec. J’ai accepté tout de suite, étant donné que j’écris des articles sur leur site et que bientôt je vais gérer le forum pour eux! Étant donné que je fait partie du Trakks Team maintenant, j’ai mis le logo sur ce blog dans le menu à gauche.

Donc, après les encouragements de dernières minutes de Cath, j’attends le « pang », j’enclenche mon chrono et c’est parti, très zen (pour garder mon cardio bas), et j’y arrive. Je part dès le début assez rapidement, je me dis que les 15 km vont être vite fini. Après 5 km j’ai une petite hésitation et baisse de confiance en moi, car je me demande tout d’un coup si je vais tenir cette allure jusqu’à la fin. Pendant que je suis dans mes pensées, woooouumm, je me prend un pavé dans mon gros orteil droit. Mon ange gardien ou Shiva :-o peut-être , me sauve d’une chute phénoménale à plat ventre, mais surtout me sauve de me ridiculiser devant tout Woluwé-Saint-Lambert. Décidément  ma faiblesse pendant les courses (même les courses de route!) c’est mes presque-chutes. Bon, peut-être c’est juste mon corps qui me veut du bien. Il me fait faire une presque-chute qui a un effet coup de fouet et qui me fait me reprendre en main.

Et finalement c’est la dernière grosse montée près de l’hôpital qui me fait encore accélérer. Bin oui, je me dis si mes jambes ne tiennent plus je suis déjà à l’endroit qu’il faut. En arrivant dans le parc, je suis d’humeur à doubler quelques mecs et à la fin une femme (qui, je soupçonne, pourrait être dans la même catégorie que moi…). Juste avant de passer en dessous de l’arche d’arrivée il y a ma petite famille rassemblée qui m’encourage et m’applaudit. C’est une super bonne surprise, car normalement ils avaient dit qu’ils venaient pas, cause de maladie!

L’After party, heu… l’after course et sympa aussi, sauf la pluie. Mais heureusement il y a la tente de Trakks, sous laquelle on s’abrite. Je papote avec Cath, je rencontre Mike ze coach et je reçoit même des pralines quand tout les barefooters/minimalistes vont sur le podium.

A quand la course barefoot officiel de Bruxelles???

 

La Barefoot Runners Society Belgium

 


4 commentaires sur “Urban Tour Bruxelles et la Barefoot Runners Society”

  1. morgades

    bravo Tess pour tes efforts et ton blog.J’y connais rien en course mais t’as l’air de t’éclater et c’est l’essentiel.Et puis j’aime la philosophie boudhiste c’est zen et ça fait du bien.

    A plus

    La cousine de la Rochelle

  2. Ursula

    Félicitations Thess – tu fait la vraie publicité pour le barefooting. Es wäre schön, wenn beim nächsten Lauf sich die Teilnehmerzahl der barefooters vervielfachen würden und sich viele LäuferInnen vom gesunden natürlichen Laufen begeistern würden. Sorry Thess pour mon commentaire en allemand – peut-être tu peux le traduire pour moi. Merci.

  3. Tess

    Oui oui le pieds nu c’est tout un concept…mais finalement c’est juste courir comme quand on a été enfant, dans l’instant présent et juste parce que c’est amusant ;-)


Trackbacks/Pingbacks

  1. Plic ploc: les Relais Givrés, Interview minimaliste, documentaire sur un marathonien etc. | Shiva la traileuse

Laisser un commentaire