5

Ce petit billet, juste pour vous dire que je me suis rendu compte une fois de plus que courir, je le fais pour le plaisir. Pendant mon entraînement de mercredi (il faisait très beau!), je me disais que chaque coureur et chaque coureuse doit trouver le chemin qui lui convient. Il y a plein de différents types de coureurs. Il y en a qui sont sérieux, ambitieux, rigoureux, ont des projets à court, moyen et long terme, sont très organisés et aime ça. Il y en a qui intellectualise, se posent des questions et font de la course une petite science. Et puis il y en qui courent pendant des années qui ne se posent pas trop de questions, qui ne font peut-être même pas de course, parce qu’ils n’ont pas envie. Et c’est bien comme ça.

J’ai plus facile à vous dire ce que je ne suis pas: mathématique (et pas seulement en matière de CAP ;-) ), organisée, structurée. Depuis quelque temps, j’ai un carnet d’entraînement électronique, un petit programme, dans lequel je peux voir mes entraînements par an, par mois ou par semaine. Je vois l’allure, les kilomètres totales, le temps total et aussi quelques autres trucs utiles comme les Trimps ou les chaussures utilisées pour chaque entraînement. Ce programme (que mon informaticien préféré m’a écrit) m’aide quand-même à tendre vers quelque chose de plus organisé.

Un suivi trop stricte d’un plan d’entraînement  ou de trop me concentrer sur mes temps, c’est contre-productif pour mon âme fragile de newbie traileuse. La notion de plaisir se perd…Le type de coureuse que je suis, on pourrait le qualifier de vivant dans l’instant, un peu rêveuse, à toujours se poser des questions (il y a assez temps pour cela  pendant les sorties), suivre son envie du moment, ne voulant pas se fixer. Le mieux, ce serait sans doute d’être quelque chose entre les deux types extrêmes: être rigoureux, mais pas trop se prendre au sérieux, ambitieux, un peu mais pas au point de se rendre malheureux si on arrive pas à atteindre l’objectif et s’entraîner bien en suivant un plan d’entraînement flexible qu’on suit assez bien.

Cependant, je crois qu’il est important de se fixer des objectifs, aussi petits soient-ils. Par exemple: quoi qu’il arrive je m’entraîne 4 fois par semaine, ou je voudrais me sentir en forme pour le prochain trail. Donc, il faut quand même un minimum de projection dans le futur, sinon, on arrive à une course mal préparé et on est frustré parce qu’on regrette de pas s’être préparé mieux.

Donc, mes petits objectifs pour les prochains mois:
– Courir le trail des Trois Vallées
– Courir le trail des Poilus
– Courir les 20 km de Bruxelles (peut-être en VVF…)
– Améliorer la vitesse
– M’entraîner 4 fois par semaine

Pour la première partie de cette année 2012 c’est déjà pas mal, en tout cas pour moi, qui a décidé de pas sauter des étapes, comme c’était le cas en 2011… Après tout la CAP c’est plutôt nouveau pour moi (au moins pas en sport).

Et puis, l’objectif le plus important, que je veux réaliser à nouveau chaque année, c’est de pas perdre de vue pourquoi je cours: pour mon plaisir! C’est ma liberté.

Et vous pourquoi vous courez?

 


5 commentaires sur “Courir pour le plaisir”

  1. Ursula

    Il y a beaucoup de raisons pourquoi j’ai repris de courir:
    Je cours (ou walk) :
    1. pour mon plaisir, pour découvrir la nature, des nouveaux régions
    2. pour rester en forme
    3. pour rester jeune (au moins dans mon coeur et dans mon esprit)
    4. pour garder une bonne santé
    5. pour respirer l’air des saisons, du printemps, de l’hiver, de l’automne et la neige
    6. pour sentir mon corps
    7. pour ma liberté personnel
    8. pour bouger, pour faire du sport ce que j’ai toujours aimé!

    Voilà ma liste sur ta bonne question: « pourquoi vous courez ». Courir
    c’est un sport simple, écolo, humain…. etc. etc.

  2. Tess

    Si jamais le petit programme vous intéresse…celui où vous avez tout votre carnet d’entraînement chez vous, même si le site de Garmin (ou autre) n’est plus. C’est mon chéri qui l’a fait et donc je peux faire du lobbying rapproché ;-)

  3. Adi

    Früher sind wir gelaufen um zu überleben. Heute läuft man entweder aus Spass – dann hat man aber keinen Erfolg, oder man quält sich – macht keinen Spass.

  4. Ursula

    Spass hat viele Gesichter, auch Erfolg kann vieles bedeuten. Es muss nicht die Spitzenzeit eines Laufes bedeuten. Es kann auch ein persönlicher Erfolg sein indem man an seine eigenen Grenzen geht und zufrieden lächelt, dass man das geschafft hat. Spass kann auch sein, wenn man bei einem Lauf im Wald ein Reh aufstöbert oder im Moos die Schafherde grasen, die Graureiher jagen sieht.

  5. Capsulle

    Salut Tess, j’aime bien tes divagations et j’en profite pour répondre très simplement : je cours parce que ça me plait.
    Je n’ai pas d’entrainement strict et organisé, mes objectifs sont simplement de progresser pour faire durer le plaisir plus longtemps, de manière plus intense.
    Je suis à la recherche de ma foulée idéale, c’est déjà un long travail :)
    Et j’envisage de courir quelques compétitions, pour « voir ce que c’est » et pour m’amuser !
    Bonne soirée


Trackbacks/Pingbacks


Laisser un commentaire