7

Avant d’être objective, je dois vous dire les mots qui me viennent à l’esprit quand je les porte, les Minimus: « c’est la totale liberté, je vole, je me sens connectée avec le terrain, c’est le feeling pieds nus juste ce qu’il faut. J’accroche parfaitement et je peux lâcher les chevaux en descente ». Voilà c’est dit.

Après avoir porté les Minimus depuis 5 mois et avoir fait deux Trails avec, je me sens capable de vous donner mes impressions.  Il y a eu déjà pas mal d’articles sur les Minimus sur le net, mais avant d’écrire sur ces chaussures je voulais voir comment elles durent dans le temps et pour quelle genre de terrain elles sont vraiment faites.

D’abord quelques caractéristiques de la chaussure:

Poids: 225 gr

Épaisseur talon: 15 mm

Épaisseur avant pied: 11 mm

Drop ou pente (différence entre épaisseur talon et épaisseur avant pied): 4 mm

Matériel: Semelle d’extérieur Vibram avec un profil pour le bon accroche, entre-semelle ACTEVA pour un petit amortissement (c’est elle qui donne le drop de 4 mm), semelle d’intérieur fixe. Matériel du dessus: recouvrement d’un filet, très léger, non étanche, au niveau du milieu du pied et du tendon d’Achille: des bandes de stabilisation un peu plus rigides.

Les Minimus trail ont été commercialisées en Europe en août. J’ai pu essayer le modèle homme et j’ai senti tout de suite que c’étaient les chaussures avec lesquelles je voulais faire la course de montagne Sierre-Zinal. Les jours ont passé et je n’arrivais pas à mettre la main sur le modèle femme. Je suis déjà partie  pour la Suisse en pensant devoir faire la course soit en Kalenji de compétition piste ( = mes chaussures minimaliste route petit budget) soit en Mammut de marche léger  non-minimaliste… J’ai vu par hasard dans une vitrine d’un magasin de course à pieds à Berne la Minimus pour femme! Je connaissais ce magasin, mais je ne savais pas qu’ils avaient aussi des chaussures minimalistes. Je les ai payées chères (à ce moment là l’Euro était à 1:1 avec le franc suisse!) mais je les avais 6 jours avant la course. Je les ai achetées une taille au dessus de ma taille de chaussure de ville, en 39. J’avais essayé aussi le 40, mais j’ai senti que le bandeau qui traverse le milieu du pieds me gênait. Avec le 39 je ne l’ai pas vraiment senti. La chaussure est très large au niveau des orteils, donc le pied à assez de place pour gonfler. Il y a des personnes qui n’aiment pas ce bandeau, qui leur serre les pieds. Sans doute faut il avoir les pieds pas trop large à ce niveau là. Mais les commentaires négatifs à ce sujet étaient écrits par des hommes, avec des pieds d’homme et le modèle homme.

Je les ai portées presque 24heures sur 24 pour m’habituer avant la grande course. Grâce au matériel ultra-souple je sentais que je n’aurais pas de problème d’ampoulse ou de frottement. C’est pendant la descente mortelle à la fin de Sierre-Zinal que j’ai compris à quoi servait ce bandeau au niveau du milieu du pied. Il aide à donner une structure aux chaussures et maintient le pied en place pour qu’il ne se déplace pas vers l’avant pour toucher le devant de la chaussure. Pendant cette fameuse descente, j’ai pu apprécier pour la première fois l’accroche parfaite des chaussures. Même sur un terrain très accidenté je peux descendre avec beaucoup de confiance et doser facilement la vitesse. Cette caractéristique me semble une des plus importante et fait que c’est une excellente chaussure de trail!

Donc dès le début je me suis senti complètement à l’aise dans les Minimus, et avec le temps et les entraînements je n’ai pas changé d’avis. J’ai couru quelques fois sans chaussettes, ce qui est agréable aussi. Il ne faut juste pas trop lacé, sinon on risque d’avoir des marques qui peuvent faire mal. Je les lave de temps en temps sous l’eau tiède courante et c’est tout.

Je les ai testées que hier dans la neige…et je ne suis pas déçue. Elles tiennent en montée,  comme en descente.

Malheureusement après le dernier trail, je me suis aperçue qu’elles se sont un peu déchirées aux orteils au niveau de la couture avec la semelle Vibram. Mais bon, c’est l’usure et cela arrive sans doute plus vite avec des chaussures très légères qui offrent qu’une protection minimale.

Même si elles sont plus susceptible de s’abîmer, je trouve que le pari est réussi. C’est une chaussure minimaliste qui ne handicape en rien la course naturelle et qui offre quand-même une protection suffisante pour ne pas se faire mal.

Le drop de 4 mm n’est peut-être pas nécessaire mais ne dérange pas et peut même être agréable car c’est vraiment très léger. Selon mes sources, les nouvelles Minimus trail (MT20) vont sortir bientôt et elles auront un zero drop. Je serai curieuse de les tester, même si ces nouvelles chaussures ne sont apparemment pas censées être le modèle amélioré, elles ne remplaceront pas les MT 10 et seront vendues à un prix plus bas.


7 commentaires sur “Chaussures minimalistes New Balance Minimus Trail MT10 femmes”

  1. Adi

    Sieht aus wie meine Kletterfinken – nur die Zehen sind andersrum gebogen. Und meiner ist « scheiss » unbequem.

  2. Ursula

    Meine sind wie Finken, nur sollte man sie zu Beginn nicht allzu lange tragen. Die Füsse, insbesondere die Achillessehne muss sich daran gewöhnen.

  3. Thomah

    Bonjour, je viens de découvri ton blog, je suis moi mm au début de la course à pied et encore plus en trail, je pratique en VFF KSO TREK mais elle commence à s’user, je dois donc les remplacer. Je lis que du bien sur les Minimus, mais ce qui me fait peur, c’est le drop de 4mm. J’ai commencé la transition avec des Nike Free avec un drop de 4mm, il y a peu je les rechaussé pour un essai et je n’étais pas du tout à l’aise, peux tu me dire si tu ressens ça avec tes NB?

    Merci d’avance pour ta réponse

  4. Tess

    J’ai testé les Nike Free et je trouvais que la semelle était trop épais, je me sentias comme sur un plateau et il ne reste vraiment pas grand chose de la proprioception. Les Minimus ont peut-être aussi 4 mm de drop mais ils sont beaucoup moins épais. Ont sent vraiment bien le sol, sans qu’on a mal…parfait pour les trails ;-. Donc je trouve que les Nike Free n’ont rien avoir avec les Minimus. Si tu as l’occasion de les tester tu peux ev. me dire après ce que t’en pense?

    Bonne course minimaliste!

  5. myrionyme

    Hello,

    J’avais lu ton post et ça m’a donné envie d’acheter ces minimums. Je cours habituellement avec des Merell minimalistes.
    J’ai testé les MT10 sur mon premier trail de 11km le weekend dernier et elles sont au top! Comme tu dit c’est totale legerté et liberté avec ces chaussures! Un vrai gant de pied, la course est un vrai plaisir avec ces chaussures!!! On a l’impression qu’elles font parti de notre pied, elles adhèrent très bien au terain(y compris sur sol boueux) et on sent le sol sans se faire mal, bref le top ! Je me demande même comment les autres coureurs faisaient avec des chaussures à amorti super épais, ou des chaussures super raides dans ces rochers, cette boue, dans les bois, bref…
    ça m’épate!


Trackbacks/Pingbacks

  1. De la boue, des poilus et une surprise – le Trail des Poilus | Shiva la traileuse
  2. Le Trail des Poilus – De la boue, des poilus et une surprise | Shiva la traileuse

Laisser un commentaire