6

Pour commencer cette petite introduction au minimalisme en course à pied, je vais vous raconter mon histoire. Il y a un an et demi j’ai recommencé le sport, plus précisément la course à pied. Si je n’avais pas découvert les chaussures Vibram Five Fingers, je n’aurais pas pu continuer. Dès que je courais trop longtemps (plus que 30 minutes), je commençais à avoir mal au dos. Cette découverte c’était la révélation pour moi. J’ai compris que mon corps savait comment courir, il fallait juste lui donner assez de liberté pour le faire. J’ai découvert que l’amorti naturel qu’a l’homme dans son pied vaut beaucoup mieux qu’une chaussure épaisse qui est censée absorber lez chocs. J’ai trouvé ma solution, qui ne convient peut-être pas à tout le monde. En tout cas pour ceux qui ne sont jamais blessés la question de changer sa manière de courir ne se pose pas. Les chaussures minimalistes aident au coureur à courir plus naturellement, comme quand on court pieds nus. Avec des chaussures minimalistes (et pieds nus) l’attaque se fait plus ou moins automatiquement par le milieu et l’avant du pied. Les chaussures traditionnelles de course à pied d’aujourd’hui oblige le coureur d’atterrir avec le talon. L’impact du choc est alors beaucoup plus violent. Cependant il faut un temps d’adaptation pour quelqu’un qui cours en chaussures amorties et veut commencer à courir en chaussures minimalistes.

Les chaussures amorties pour courir, quel idée…!?

Un mot sur les grandes marques de chaussures de sport: avant les années septante, on couraient en tennis, c’est à dire en chaussures plat, sans amorti. Et puis sont arrivés les chaussures de jogging avec des grosses semelles, avec des coussins d’air ou du gel en dessous du talon. C’était une idée des fabricants de chaussures de sport. Ils ont su crée un besoin. Dorénavant, c’est impensable de courir avec des chaussures « normales », sans amorti. Et puis pour augmenter les ventes, de plus en plus de modèles avec encore plus d’amorti, de stabilité, de correction de foulé etc. ont inondé le marché. Les entreprises (entre temps devenu des géants mondiales) ont bien rodé leurs discours marketing, la course à pied est devenu quelque chose de très technique et bien compliqué.

Avec les chaussures de « haute technologie » les blessures n’ont pas diminué mais augmenté. Plus de 70% des coureurs sont blessés une fois par an. La course est un sport dangereux? C’est ce que je me suis fait dire quand j’ai consulté pour les maux de dos, on m’a donné le conseil d’arrêter la course à pied…mauvais pour la santé! Heureusement il y a des méfiants, des gens qui posent les bonnes questions, des gens qui veulent des preuves. Mais il n’y en a pas…Les grandes marques n’ont jamais pu démontré qu’une chaussure amorti aide à ne pas se blesser.

Un peu de science

Récemment le professeur Daniel E. Lieberman a publié une recherche qui démontre que l’homme est un très bon coureur de longue distance, comparé à des animaux. Auparavant des recherches se sont penché sur la capacité de l’homme à courir vite. En comparant avec d’autres animaux, il est lent, donc on a conclu que l’homme est fait pour marcher. Dans cet étude, Lieberman énumère des parties du corps ou des signes physiques qui sont que indispensable pour courir des longues distances et non des courtes (sprints). L’homme en possède plein, comme par exemple la thermorégulation de son corps en courant. Il y a que le cheval qui a des capacités similaires, mais moins évolué que chez l’homme. Pour avoir tout les détails de cette étude passionante c’est ici.

Après avoir lu le livre du siècle « Born to Run » de Christopher McDougall, je pense que nous sommes fait pour courir. C’est sans contestation un sport qui sollicite beaucoup les muscles, tendons et articulations. Avec nos vies de « coach potatoe » nous avons perdu l’habitude de bouger régulièrement, mais le corps est un instrument magnifique qui s’adapte incroyablement bien aux conditions extérieurs, donc aussi à une vie de gazelle.J’aurais encore plein de choses à vous raconter sur « pourquoi courir en chaussures minimalistes », mais si vous lisez cela vous êtes sans doute déjà intéressé par le sujet et plus à convaincre.

Par contre ce qui fait qu’une chaussure est considéré comme une chaussure minimaliste, je ne l’ai pas encore défini. Voici l’image qui explique tout en détail:

Le marché suit le mouvement et presque tout les grandes marques proposent aujourd’hui un ou plusieurs modèles de chaussures de course minimaliste. Les Vibram Five Fingers étaient les premiers mais ne conviennent pas à tout le monde. Le modèle basic que j’ai acheté pour commencer à courir est très mince et n’offre presque pas de protection. En plus j’avais choisi la taille trop juste, donc quand je cours plus que 40 minutes, elles me font mal, car le pied prend plus de place. Pour courir en hiver et sur du sol accidenté je me suis acheté des Kalenji, pas cher de compétition, très léger, sans amorti mais avec un « drop » de quelques millimètres quand-même.

Pour commencer à courir (ou même pour les habitués…), c’est une bonne idée pas cher d’opter pour des chaussures simples, avec le moins de volume en dessous du pied, proche de zero drop. Je cours quelque fois avec des Converse (modèle féminin, avec semelle très fine) et finalement cela marche bien, c’est juste les autres coureurs qui me prennent pour une timbrée :-). Ainsi on muscle dès le début les pieds et on entraîne les parties qu’il faut pour courir comme c’est prévu par nos gênes. Donc je suis pour le minimalisme, car cette manière de courir nous reconnecte avec notre corps, lui donne la liberté de courir qui lui convient le mieux. Courir redevient alors quelque chose qui nous appartient et qui fait partie de nous. C’est nous qui courons pas nos chaussures!

Dans un prochain billet, vous en saurez plus sur mes chaussures minimalistes préférées du moment, les New Balance Minimus…

Quelques articles (surtout en anglais) sur le web en relation avec le minimalisme:

Conférence: barefoot pour moins de blessures en cours à pied: http://www.courirpiedsnus.com/2011/10/conference-blaise-dubois-a-issy-les-moulineaux-barefoot-pour-moins-de-blessures-en-course-a-pied/

Étude du Dr. Richards,il n’y a pas de preuves que les chaussures de course à pied traditionnel high-tech permettent de courir mieux ou d’éviter des blessures: http://www.heraldsun.com.au/news/breaking-news/no-evidence-on-running-shoe-safety/story-e6frf7jx-1225715383899

Étude sur le barefooting et les chaussures: http://www.popsci.com/science/article/2010-01/barefoot-running-study-finds-your-sneakers-are-unnatural

Wikipedia « bare foot running »: http://en.wikipedia.org/wiki/Barefoot_running


6 commentaires sur “Le minimalisme, quel idée…?”

  1. Catherine Lallemand

    Super ton article!
    Nous ouvrons un magasin en mars avec 40% de chaussures minimalistes car comme toi, nous sommes convaincus que c’est le secret de la course sans blessure et du bien être.
    Tu es la bienvenue lors de l’ouverture du magasin à partir du 1er mars.

    Bonne continuation!

    Catherine Lallemand

  2. Coachingzone.be

    Merci pour ton article.
    Il faudra encore quelques études pour démontrer le pouvoir de la chaussure minimaliste mais on y arrivera doucement.
    Pour ma part je m’y mets début février avec la minimus. J’attends impatiemment la suite de ton aventure.

    Bonne continuation,
    Sportivement

    Chris

  3. Tess

    @Catherine: je viendrai au magasin, c’est sûre! C’est très chouette qu’on pourra se procurer plus facilement des chaussures minimalistes! Le magasin se trouvera à Bruxelles?

    @Chris: j’adore les minimus, je mettrai tout prochainement un article au sujet de ces chaussures. Bon début en minimalisme!

  4. Leclercq

    Jai toujours couru avec des chaussures avec coussins d’ air, je serai assez tentee d’ essayer un modèleminimalisme donc prochain achat je me laisserai tenter …merci pour ton article


Trackbacks/Pingbacks

  1. 5 bonnes raisons de commencer la course à pied en chaussures minimalistes | Shiva la traileuse
  2. Piénu cékoi | Nyxtalope

Laisser un commentaire